interventions

A mi-chemin entre le coaching et la conférence, des interventions ponctuelles sont parfois la forme qui correspond le mieux aux problématiques des entreprises. Exposé suivi de mises en situations et d’ateliers qui permettent aux participants (des groupes de 10 à 60 personnes) d’appréhender la dimension opérationnelle et applicable immédiatement dans son environnement des différents concepts. 

La résilience organisationnelle

De la résilience individuelle à la résilience organisationnelle : comment faire des difficultés vertus ?

L’intervention
Depuis quelques années, la notion de résilience popularisée par Boris Cyrulnick a envahi l’actualité d’abord pour rendre compte de la capacité d’individus soumis à de fortes difficultés à s’en sortir puis pour décrire la capacité de certaines organisations à s’appuyer sur les difficultés de l’environnement pour progresser.
Au cours de cette intervention, Patrick Dugois, s’appuyant sur sa propre expérience de résilient racontée dans un livre à succès, l’Enfant frigo et sur ses expériences professionnelles de coach professionnel et d’ancien délégué général d’Emmaüs France présente les différents concepts liés à la résilience. Leurs applications individuelles et collectives sont décrites et font l’objet de mise en situation permettant aux participants d’identifier pour eux-mêmes ou pour leur organisation leurs facteurs de résilience.

Les principaux thèmes abordés

  • L’histoire du concept de résilience.
  • La dimension individuelle de la résilience. Facteurs et tuteurs de résilience.
  • Le concept de résilience organisationnelle et ses applications à l’entreprise.
  • Les concepts proches et notamment le coping.

Les modalités
Elle peut être modulée selon les besoins entre 1 heure et 4 heures.

Le sens au cœur de la performance de l’entreprise

L’intervention
Dans un environnement de concurrence exacerbée par la mondialisation, de transformation profonde de l’économie, de contraintes multiples, l’entreprise peut se revendiquer comme le lieu de la performance, de la rationalité, des procédures et du contrôle. La question du sens peut y apparaître comme un débat désincarné peu en prise avec les dures réalités.

Or, non seulement, la question du sens n’est pas une question philosophique pour l’entreprise mais elle émerge de plus en plus comme l’une des clés de la compétitivité et un passage indispensable pour les salariés, qu’ils soient ou non en souffrance comme s’est malheureusement trop souvent le cas.
Au cours de cette intervention, Patrick Dugois, en s’appuyant sur son expérience de cadre dirigeant, de coach et de formateur montre combien il ne peut y avoir d’entreprise et d’actions coordonnées au service d’un projet commun sans activités de construction du sens. Construction du sens que les acteurs donnent à leurs propres actions, construction des interprétations, des justifications qu’ils se donnent, constructions collectives des finalités de leurs engagements. A partir des modèles constructiviste et interactionniste, cette intervention montre à quel point la réalité vécue ou voulue par les acteurs est toujours construite, filtrée et finalement en grande partie fantasmée. L’intervention permet de mesurer combien l’attention à ces processus et leur investissement conscient à travers des dynamiques de projets, de visionning constitue un puissant levier de progrès pour l’efficacité collective et pour le mieux-être des salariés.

Les principaux thèmes abordés

  • Les modalités de construction et d’interprétation de la réalité.
  • Les méconnaissances et les distorsions du réel.
  • Le sensemaking (Karl Weick).
  • Les processus de construction et de reconstruction du sens. Le visionning.

Les modalités
Compte-tenu de la densité des concepts abordés, elle nécessite une séquence de 4 heures.

Les dimensions sociologiques de la performance individuelle et collective

L’intervention
Les entreprises et les organisations en général parce qu’elles vivent dans l’urgence et l’obligation d’obtenir des résultats (notamment économiques) mobilisent d’importants moyens pour améliorer leur organisation, augmenter la satisfaction de leurs clients, gagner de nouveaux marchés. Elles se mobilisent pour fiabiliser leurs procédures et s’attachent à analyser et quantifier leur production.

Se faisant, et malgré les évolutions provoquées par la popularisation des sociologies de Michel Crozier et de Renaud de Sainsaulieu, elles continuent de sous-estimer les dynamiques collectives à l’œuvre très souvent de manière sous-jacente dans l’entreprise comprise comme un monde social spécifique.
Cette intervention s’appuyant sur la présentation de deux concepts clefs de la sociologie de Pierre Bourdieu, la notion d’Habitus et la notion de champ propose aux participants de découvrir des dimensions cachées du fonctionnement des salariés au sein de leur entreprise et d’apprendre à les mobiliser au service de leur performance.

Les principaux thèmes abordés

  • L’Habitus, pilote automatique et inconscient corporel de l’individu.
  • Le champ, grille d’analyse de l’environnement et des stratégies des acteurs.
  • Les stratégies et les positions.
  • Le rôle des conditionnements éducatifs.
  • L’influence de l’expérience sur les stratégies de réussite.

Les modalités
La nature de cette intervention et la densité des concepts abordés nécessitent une intervention de 4 heures.

La coopération en entreprise : un enjeu majeur pour l’efficacité collective

L’intervention
Harcèlement, risques psychosociaux, tensions, conflits. Les relations en entreprise sont souvent difficiles et génèrent des souffrances, des phénomènes de retrait (absentéisme, désengagement, démotivation) qui alourdissent le climat des collectifs de travail et nuisent fortement à l’efficacité collective. Réapprendre ou même apprendre à coopérer constitue de ce point de vue un enjeu majeur pour les managers et pour l’ensemble des salariés.
Cette intervention, s’appuyant sur les travaux de Norbert Alter et de Claude Steiner, présente les mécanismes de la coopération et ses difficultés. Elle est l’occasion d’analyser les obstacles à la coopération et présente les outils permettant de favoriser et renforcer la coopération.

Les principaux thèmes abordés

  • Les impacts de la non coopération sur l’entreprise.
  • La détection des signes précurseurs de non coopération.
  • La coopération et l’ethnologie du Don.
  • Le rôle des conditionnements éducatifs.
  • L’inconscient dans les relations.

Les modalités
Elle peut être modulée selon les besoins entre 1 heure et 4 heures.